Le son

Le film est un produit audiovisuel. Le son et l’image fonctionnent ensemble pour le créer, pour qu’il fonctionne. Donc, il va de soi dire que l’importance apportée au son, d’un point de vue théorique, est très importante dans le cadre du cinéma.

D’un point de vue pratique, il est vrai que le son n’est pas aussi essentiel que d’autres éléments du film sans lesquels il n’existerait pas, tels que la narration, l’image et le montage. Un film peut exister muet, comme c’était le cas dans les premières années de l’histoire du cinéma. Le choix de ne pas utiliser du son peut aussi être raisonné et calculé pour transmettre quelque chose de concret (appelons-le « choix artistique »).

Malheureusement, ce fait entraîne aussi que, d’un point de vue artistique, le son soit sous-estimé non seulement par le public mais aussi par les propres cinéastes. Il n’est pas rare de ressentir, sur un tournage, que l’ingénieur du son soit vu comme « l’exclu » du groupe. Le poids de l’image, donc de la caméra a souvent plus d’importance et de rélévance. Donc, enregistrer le son sur un plateau est moins nécessaire. C’est pourquoi la tâche de l’ingénieur du son n’est, certes, pas rendue plus facile.

Département du son

Le chef-opérateur du son ou ingénieur du son (« sound mixer ») est le responsable de la prise de son sur le tournage. Il doit donc enregistrer tous les sons qui peuvent être utiles et essentiels au résultat final qu’est le film.

Le perchman ou perchiste (« boom operator ») est l’assistant de l’ingénieur du son. C’est lui qui tient le micro principal (le « boom », voire la perche) et qui doit suivre les mouvements et les déplacements des différents comédiens pour bien enregistrer leurs sons.

Il n’est pas rare que ce soit l’ingénieur du son qui fait le travail de perchman lui-même, que ce soit parce que la production ne veut pas payer un perchman ou parce que l’ingénieur du son veut le faire tout seul.

Certaines des difficultés de l’ingénieur du son et du perchman sont, par exemple, cacher les micros à l’écran. La perche peut créer des ombres en raison de l’éclairage et du décors. Il faut donc que le chef-opérateur du son trouve des solutions avec l’éclairagiste et le directeur de photographie. Puis, il existe aussi la problématique des micros cravatte qui, selon les costumes et les mouvements des comédiens, peuvent être très difficiles à placer. L’ingénieur du son doit réfléchir sur où il peut placer ces micros afin qu’ils ne soient pas répérés visuellement et qu’ils ne dérangent pas trop le comédien en question.

Types de sons

Quels types de son l’ingénieur du son veut enregistrer ? Avec quels sons travaille-t-on dans un film ? Voici une liste des plus basiques et importants :

  • Les sons seuls : …
  • Les ambiances : …
  • Les dialogues (voix) : on, off et over …
  • La musique : …

Soundtrack vs. (Film) score

Le terme « soundtrack » (bande de son en français) est souvent confondu comme la définition de la musique appartenant exclusivement à un film.

Il faut souligner que, en effet, ce n’est pas le cas ! La bande de son est l’ensemble de tous les sons qui ont été enregistrés et utilisés pour un film. Cela inclut tous les types différents de sons que nous avons vu précédemment.

Le terme correct pour se référer à la musique d’un film est le « score » (musique de film en français). Il est composé de chaque pièce musicale composée et jouée dans le film.